Drapeau de la PalestineSuite à la mission en Palestine et en Israël de l’été dernier, les Alternatifs réunis en Coordination Générale le 22 novembre 2009 réaffirment leur soutien à la juste cause du peuple palestinien pour son autodétermination, la création de son État indépendant et souverain sur les territoires de la Cisjordanie et de Gaza illégalement occupés par Israël en 1967, Jérusalem-Est comme capitale, et le principe du droit au retour des réfugiés.

Les Alternatifs sont particulièrement inquiets de la situation en Palestine caractérisée par la poursuite de la construction du mur de séparation et d’annexion en Cisjordanie, par le maintien d’une répression violente en Cisjordanie et à Gaza, par l’absence de début de reconstruction à Gaza à cause du blocus israélien et par une dégradation généralisée des conditions de vie de la population.

Les Alternatifs regrettent la division du mouvement national palestinien, tombé dans le piège tendu par Israël qui a, rappelons-le, favorisé la création du Hamas pour affaiblir l’OLP. Ils demandent sa réunification dans le cadre de l’OLP.

Les Alternatifs condamnent la politique du gouvernement israélien qui a bafoué les accords d’Oslo – aussi insuffisants qu’ils fussent – et n’a cessé de développer la colonisation, malgré une opposition aujourd’hui mondiale.

Les Alternatifs souhaitent avec les organisations du collectif national pour une paix juste et durable en Palestine que l’ONU prenne réellement en charge le dossier palestinien et de faire respecter ses propres résolutions, en particulier la 242 et la 338 : seul le respect du droit international peut amener une solution.

Les Alternatifs exigent du gouvernement français de cesser ses relations privilégiées avec le gouvernement israélien et de revenir à une politique de défense des droits des Palestiniens : on ne peut pas mettre sur le même plan agresseurs et agressés, colonisateurs et colonisés.

Les Alternatifs s’engagent à soutenir les justes luttes du peuple palestinien et à maintenir les contacts avec ses représentants, en particulier les mouvements laïques de la gauche palestinienne : FDLP, FPLP et PPP, comme avec les organisations pacifistes israéliennes qui luttent contre la politique coloniale de leur gouvernement.

Les Alternatifs s’engagent en particulier à :

  • continuer à faire connaître la culture et la lutte du peuple palestinien (conférences, expos, films…) ;
  • aller en Palestine, dans un cadre militant (cueillette d’olives, participation aux manifestations pacifistes de lutte contre le mur (notamment à Bil’in et el-Ma’sera…) ou dans un cadre relationnel ;
  • développer la coopération décentralisée pour laquelle les Alternatifs continueront d’intervenir dans les collectivités locales ;
  • soutenir les prisonniers politiques palestiniens, en particulier Salah Hamouri et Marwan Barghouti ;
  • faire connaître et soutenir la campagne « Briser le siège de Gaza » fin décembre 2009 ;
  • enfin, développer la campagne internationale BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) avec aujourd’hui la lutte contre l’implantation d’Agrexco à Sète, en relation avec les organisations de soutien au peuple palestinien. Cette campagne a déjà connu un premier succès avec le retrait de Véolia de la gestion du futur tramway colonial de Jérusalem.

Résolution adoptée à l’unanimité de la Coordination Générale des Alternatifs le 22 novembre 2009