Docteur Amjad Haliewi, House of Water and EnvironmentLa lutte pour l’eau a souvent été déterminante dans les conflits de la région. Israël a détourné depuis sa création une bonne partie de l’eau du Jourdain pour son usage exclusif. L’implantation des colonies est toujours choisie au dessus de nappes phréatiques dans lesquelles des pompages inconsidérés assèchent les puits des villages palestiniens voisins. Pour en savoir plus sur cette question, nous avons été reçu à Ramallah par le directeur de l’ONG Palestinienne HWE (House of Water and Environment). Le docteur Amjad Aliewi nous a présenté les travaux de son organisation qui reçoit des aides aussi bien de l’Europe que d’états du Golfe. les dernières études portent sur les épandages d’eaux usées venant des colonies qui les déversent sans traitement dans les mares d’eau dans lesquels des enfants se baignent et les animaux boivent. Cela entraîne des maladies et même la mort de bovins. Les palestiniens disposent de 20 à 60 litres d’eau par jour suivant les villages contre 280 litres  en moyenne par colon. Le creusement de puits même dans les territoires est soumis à autorisation d’Israël qui ne sont accordées que dans 0,2 % des cas… Depuis Oslo, seule une cinquantaine de puits ont été autorisés, avant aucun. Seule l’eau de pluie peut être recueillie sur de grands plans inclinés pour remplir des réservoir où elle croupit plusieurs mois avant la prochaine saison des pluies. Le gaspillage inconsidéré de l’eau par Israël conduira à terme à un assèchement des nappes. C’est une politique qui mène au désastre écologique même pour l’occupant. La plupart des travaux de HWE et des vidéos en anglais sont disponibles sur leur site web.