Rencontres à l'AICUne journée passionnante, mais épuisante…

Rencontre ce matin au siège de l’AIC avec M Warschawski. Pour lui,  il y a un avant et un après Gaza.  Il n’y a pas eu de mobilisation dans l’Israël, ou très peu, contrairement aux autres « opérations ». Il nous a parlé de la situation politique, en insistant sur 3 périodes, la dernière représentant une régression terrible renvoyant à plusieurs décennies en arrière. L’élection d’Obama contrecarre les plans de l’Etat d’Israël qui chercherait comment déstabiliser le président des USA.

Il nous a également parlé de la situation à Jerusalem où l’Etat essaie par tous les moyens d’exproprier  des familles pour garantir une continuité territoriale juive.

Il pense que le boycott doit être ciblé et il propose que ce soit sur les produits Carmel et Jaffa pour que cette campagne soit visible. Ils ont pris conscience du boycott du tramway lorsque les Français se sont mobilisés et ont fait partir Veolia.

L’entretien suivant s’est tenu avec Ram , de Yesh Gvul (il y a une limite) qui font principalement des campagnes d’information en direction des soldats pour qu’ils fassent le choix de refuser de servir dans les territoires. Ils les défendent devant les tribunaux. Ils sont attaqués par le gouvernement qui n’aime pas qu’une partie de leur activité consiste à dénoncer les crimes de guerre commis et ce que cela implique pour les soldats.

L’après midi, rencontre dans un bar tenu par des « gauchistes israéliens » (l’expression est de Michel), qui milite au sein de ICADH. Cette association se bat pour la reconstruction de maisons détruites par l’armée israélienne. La situation est tendue actuellement autour de Jerusalem (cf plus haut). Ils cherchent des financements et des bras pour les aider.

Nous avons terminé la journée par la rencontre avec Kh, qui nous avait préparé une partie du programme, pour faire un petit point de situation. Ambiance chaleureuse toute la journée, vie chère et disponibilité des interlocuteurs.